Jean-Christophe Norman - Brouhaha

Techniques multiples autour du livre Ulysse de James Joyce

Depuis le début des années 2010, Jean-Christophe Norman a fait du texte, du livre et de la littérature son matériau artistique. Il a entièrement réécrit Ulysse de James Joyce sur la surface du globe et sous la forme d’une ligne tracée à la craie sur le bitume des villes qu’il a traversées. De Tokyo à Paris, de Buenos-Aires à New York, ou de Phnom Penh à Palerme, le texte de Joyce s’est immiscé dans le rythme du monde, au cœur des villes et dans le brouhaha de leurs habitants.

Pour l’exposition monographique qui se tiendra au Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, Jean-Christophe Norman puise de nouveau dans le matériau du livre mais en le plaçant du côté de la picturalité, du paysage et de l’environnement.

Des œuvres de grande échelle composées d’une multitude de petits formats, des pages de livres accrochées les unes à côté des autres, donneront à voir un paysage littéraire, un ensemble de fresques encore inédites dans le parcours de l’artiste.

Ces ensembles dialogueront avec une série de livres recouverts d’encre et de graphite, des documents qui témoignent du projet épique d’Ulysses, a long way.

Enfin, un film, réalisé avec Julien Devaux, viendra matérialiser le parcours d’une décennie de performances consacrée à Ulysse.

Le 08 déc., Rencontre avec l'artiste à 18h30, en présence de Manuella Vaney (éditrice), Mathias Schweizer (graphiste) et Ryoko Sekiguchi (autrice), à l'occasion de la parution de l'ouvrage "Brouhaha, Jean-Christophe Norman" aux éditions Manuella

FRAC PACA
Jusqu'au 16/01/2022 - Mer-sam 12h-19h + dim 14h-18h
2,50/5 € (gratuit le dimanche)
http://www.fracpaca.org/
20 boulevard de Dunkerque
13002 Marseille
04 91 91 27 55

Article paru le mercredi 10 novembre 2021 dans Ventilo n° 454

Les expositions Brouhaha, Copain et Les Friches Rio Tinto à l’Estaque, Marseille au FRAC PACA

Plateaux repus

 

Trois nouvelles expositions, aux esthétiques multiples et aux propos disparates, habillent les murs du FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur depuis la mi-octobre. Focus.

    Au Plateau 1, on découvre la proposition monographique de Jean-Christophe Norman, Brouhaha, qui fait du texte son matériau de base, en réécrivant entièrement Ulysse de James Joyce sur vingt-quatre villes. Ce projet au long cours (dix ans) s’empare d’un ouvrage-monde, épique, pour venir questionner sa symbolique. Dans les deux compositions de grande échelle, une multitude de pages accrochées les unes à côté des autres viennent raconter une autre histoire, celle d’un paysage marin avec sa propre vie. Sous la matière colorée, on devine le texte imprimé qui a servi de support. Les bookscapes font surgir leurs images flamboyantes au détour d’une page, comme des carnets de voyage sous forme de palimpseste. Jean-Christophe Norman pousse la désacralisation de l’objet-livre jusqu’à le recouvrir d’encre et de graphite. Même ainsi recouvert, le texte apparaît encore, comme protégé, présenté dans un écrin de verre. Le film Brouhaha vient clore la visite. On y voit l’artiste réduire en poussière l’ouvrage, en le frottant contre les murs de la ville de Marseille, imprimant l’environnement dans l’œuvre littéraire. À moins que ce ne soit l’inverse. [caption id="attachment_35860" align="alignleft" width="502"] Vue de l'exposition Copain de Gerda Steiner et Jöra Lenzlinger © Damien Boeuf[/caption] Au Plateau 2, on découvre l’exposition Copain des artistes suisses Gerda Steiner et Jöra Lenzlinger. Il s’agit d’une installation, un surgissement d’une abondance de pain, organisé autour d’un autel, présentant toutes les divinités qui lui sont associées. Sur d’immenses tables blanches, le public peut découvrir le pain sous toutes ses formes et sa diversité. On y reconnaîtra des pains traditionnels ou un peu plus élaborés (les célèbres navettes marseillaises, par exemple), mais aussi des pains inventés. La scénographie immersive de l’exposition permet à tout un chacun de préparer la pâte, observer la cuisson, déguster le pain réalisé et même de l’observer au microscope. [caption id="attachment_35724" align="alignleft" width="500"] Les Friches Rio Tinto à l’Estaque, Marseille de Lara Almarcegui © Damien Boeuf[/caption] Enfin, au Plateau expérimental, Voyons Voir présente, dans le cadre du festival Photo Marseille, la proposition de Lara Almarcegui Les Friches Rio Tinto à l’Estaque, Marseille, dernier des guides des terrains vagues produits par l’artiste. En effet, la photographe travaille sur des zones de transition ou abandonnées. À l’Estaque, situées au-dessus du port de la Lave, avec une vue époustouflante sur la mer, ces friches ont été, depuis la fin du XIXe siècle, le site d’intenses activités industrielles avant leur cessation au début des années 2000. En cours de dépollution, ces friches sont à l’heure actuelle l’objet de discussions quant à leur futur développement. Le guide est mis à disposition du public, qui peut ainsi disposer d’un précieux témoignage sur l’un des lieux les plus méconnus de Marseille.  

Isabelle Rainaldi

   

Brouhaha de Jean-Christophe Norman, Copain de Gerda Steiner et Jöra Lenzlinger et Les Friches Rio Tinto à l’Estaque, Marseille de Lara Almarcegui : jusqu’au 16/01/2022 au FRAC PACA (20 boulevard de Dunkerque, 2e).

Rens. : 04 91 91 27 55 / www.frac-provence-alpes-cotedazur.org